LE PRÉSENTATEUR : Vous avez dit que l’Union Islamique inclura Israël ainsi que les pays de l’Union européenne ?

ADNAN OKTAR : Oui.

LE PRÉSENTATEUR : Cela se fera-t-il ?

ADNAN OKTAR : Israël représente aussi l’un des peuples appartenant aux Gens du Livre. Ils vivaient dans une grande aisance à l'époque de notre Prophète (pbsl), et le feront encore. Il s'agira d'une union qui les englobera également. De la même manière que les Chrétiens et les Juifs qui vivaient littéralement une vie céleste au temps du Messager (pbsl), qui jouissaient de la justice, de la prospérité et de la paix, alors ils le feront  de nouveau à l’époque de Hazrat Mahdi (psl).

LE PRÉSENTATEUR : Quelle attitude devraient adopter les Musulmans envers Israël ? Devrait-elle être une politique normale, car ils devront également adhérer à l'Union Islamique, malgré tout ce qu'ils ont fait à la Palestine ?

ADNAN OKTAR : Ils  [les Musulmans] doivent traiter les gens pieux d'Israël avec amour et affection, mais doivent s’opposer aux sionistes athées en Israël. Ces derniers travaillent main dans la main avec les francs-maçons, et ce sont eux qui les oppriment. Il doit être fait preuve d'un profond amour et d'affection envers les Israéliens pieux. Ils sont innocents et vivent dans des conditions très difficiles. Les personnes auxquelles nous sommes confrontées sont les sionistes athées et des francs-maçons. Nous nous efforcerons de les combattre, mais notre lutte doit être  intellectuelle, une lutte d'idées plutôt que physique et destructrice.

LE PRÉSENTATEUR : Un combat intellectuel tout simplement ?

ADNAN OKTAR : Oui, des idées car la culture et la connaissance sont les armes les plus puissantes contre le darwinisme, le matérialisme, le communisme, le fascisme, le capitalisme sauvage et l'impérialisme. Il est erroné de recourir à la violence et aux armes contre des gens qui sont capables d'écouter et d'entendre la vérité et être convaincus. C'est une violation des valeurs morales du Coran. Des personnes capables d'écouter, d'être convaincues devraient être traitées avec amour. Mais si elles sont abusives, versent le sang et commettent des meurtres, alors les Musulmans se défendront. L’Islam permet la défense, pas l’agression. Mais si une personne est sauvage, si elle se comporte sauvagement, si elle tue et réprime les autres, alors l'autre se défendra, et l'auto-défense est légitime, en d'autres termes, quelque chose commandée par le Coran. Mais en l'absence d'une telle situation, en l'absence de violence, les gens doivent être traités avec amour, il faut leur prêcher la bonne parole et les gagner avec amour et affection en leur explicant les valeurs morales du Coran.

LE PRESENTATEUR: En d'autres termes, les gens doivent abandonner leurs armes?

ADNAN OKTARNos armes sont le Coran et les hadiths, l'amour et l'affection ainsi que la compassion. Tous les Musulmans ont une obligation religieuse pour aider Hazrat Mahdi (psl). Les Musulmans ont le devoir de répandre la religion d'Allah et le Coran et d'enseigner aux gens les excellentes vertus morales de notre Prophète (pbsl). Aider Hazrat Mahdi (psl) signifie que les assassinats et les bombardements contre des gens innocents sont un péché. Une telle chose n’est absolument pas permise en Islam. Tout le monde est de toute façon déjà un adepte de Hazrat Mahdi (psl), de bon gré ou non. Tous les Musulmans dans le monde sont les troupes de Hazrat Mahdi (psl) et le servent. La venue de Hazrat Mahdi (psl) est un article de foi chez les 4 écoles sunnites à savoir, les Hanafistes, les Hanbalites, les Malékites et les Sha'afistes. Ainsi que chez les Chiites, les Jafaristes et les Alawistes. En d'autres termes, 95% du monde musulman sait que la venue du Prophète Jésus (psl) et Hazrat Mahdi (psl) est un fait certain. Il n'y a pas de guerre d'agression en Islam. Des guerres défensives ont eu lieu au temps du Messager (pbsl). Si les incroyants appliquent une guerre intensive et utilisent des armes, alors ils se protégeront et protégeront les gens autour, bien sûr, mais à part ça, l'Islam doit être communiqué avec amour et affection.