Chaque Musulman doit connaitre trente-trois obligations en l’Islam. Ce sont :

Les piliers de la foi : 6

Les piliers de l’Islam : 5

Les actes obligatoires de l’ablution [wudu] : 4

Les actes obligatoires du bain [ghusl] : 3

Les actes obligatoires du Tayammum : 3

Les piliers de la foi

Les piliers de la foi sont au nombre de six :

1)    La croyance en Allah Seul et Unique

2)    La croyance en les anges

3)    La croyance en les livres d’Allah

4)    La croyance en les prophètes d’Allah

5)    La croyance au jugement dernier

6)    La croyance au destin [croire que chaque chose prend effet uniquement par la volonté d’Allah]

LES PILIERS DE L’ISLAM

Les cinq observances fondamentales révélées dans le hadith du prophète [pbsl] constituent les piliers de l’Islam. Le messager d’Allah [pbsl] a dit :

"La religion de l’Islam est basée sur cinq principes : "Témoigner qu’il n’existe aucune divinité excepté Allah, que Muhammad est Son serviteur et Messager, la prière, le jeûne, la zakat et le pèlerinage."  (Sahih al-Bukhari et Sahih Muslim)

LA PRIERE (AS SALAT)

Notre messager bien-aimé [pbsl] a dit que le premier acte d’adoration que les gens auront à rendre compte dans l’au-delà est la prière et le serviteur sera sauvé s’il l’a établie et il sera parmi les perdants s’il ne l’a pas faite. (al-Tirmidhi)

Dans un hadith al-Sharif rapporté par Umar [ra], les gens ont demandé au messager d’Allah [pbsl] quel est l’acte d’adoration qui est le plus aimé d’Allah. Le Prophète [pbsl] a répondu : "C’est d’accomplir la salât à son heure prescrite. Quiconque abandonne sa prière, n’a pas de religion. La prière est le pilier de la religion. » (al-Bayhaqi)

Dans un verset, Allah révèle ceci:

Récite ce qui t’est révélé du Livre et accomplis la salât. En vérité la salât préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites. (Sourate al-'Ankabut, 45)

La prière peut être effectuée soit seul ou en congrégation à la mosquée dirigée par un imam. Cependant, les vendredis ainsi que les jours de l’Eid, les prières doivent être faites en congrégation. Les musulmans communiquent leurs désirs en priant Allah Seul. Ils demandent la rémission de leurs péchés directement à Allah car il n’y a aucun intermédiaire entre le croyant et Allah.

Le Prophète [pbsl] était très consciencieux concernant ses prières et continua de prier jusqu’à ce qu’il fût fatigué et qu’il ne pouvait plus se tenir debout. Un des compagnons lui demanda pourquoi il se fatiguait ainsi malgré qu’il eût la bonne nouvelle du paradis. Il [pbsl] répondit : "Ne devrais-je pas être un serviteur reconnaissant ?" [Ahmad]

Certains des hadiths du Prophète [pbsl] concernant la prière:

"La prière effectuée cinq fois par jour est comme une rivière abondante qui passe devant la porte de l’un d’entre vous, et dans laquelle vous vous lavez cinq fois par jour." (Sahih Muslim, Livre 004, Numéro1411)

“Entre l’homme et l’incroyance il y a le fait de renoncer à la prière.” (Sahih Muslim)

"Le facteur déterminant entre eux et nous est la prière. Donc, celui qui abandonne la prière ressemble à un incroyant." (al-Tirmidhi)

"Offrir ses prières en congrégation vaut vingt-sept fois plus que de l’offrir seul." (Sahih al-Bukhari)

"S’ils savaient l’excellence de la prière de la nuit et celle du matin, ils se seraient certainement déplacés même en rampant [sur les genoux]." (Sahih al-Bukhari et Sahih Muslim, Book 004, Numéro 0877)

"…Quand un serviteur va à la mosquée, après avoir fait ses ablutions, et que son seul but est  de se rendre à la mosquée pour prier, il est élevé d’un rang à chaque pas et un de ses péchés lui est pardonné." (Sahih Muslim)

"Le plus éminent des hommes à recevoir des récompenses est celui qui vit le plus éloigné de la mosquée, et qui doit marcher la plus longue distance. Celui qui attend la prière, la prie avec l’imam, sa récompense est plus grande que celui qui prie seul puis s’endort."  (Sahih Muslim, Book 004, Numéro 1401)

"Lorsque vous voyez une personne s’attacher à la mosquée et s’y dévoue, [alors] donnez le témoignage de foi en sa faveur." (al-Tirmidhi et ibn Majah)

"Un moment viendra où les conversations dans les mosquées seront centrées exclusivement sur les affaires mondaines. Vous ne devrez pas vous asseoir en compagnie de ces personnes. Allah n’a rien à faire avec elles." (al-Bayhaqi)

Apres chaque prière obligatoire, le messager d’Allah [pbsl] avait l’habitude de dire:

"Il n’y a aucune divinité excepté Allah. Il est Unique et sans associé. A Lui appartiennent la souveraineté et les louanges. Tout bien se trouve en Ses mains et Il a  pouvoir sur toutes choses. O Allah ! Nul ne peut empêcher ce que Tu donnes, et nul ne peut donner ce que Toi Tu décides de restreindre, et la prospérité de celui qui est prospère ne peut le rendre indépendant de Toi. [Ce qui signifie que le plus riche et le plus puissant est un mendiant aux portes de Sa miséricorde] (Sahih al-Bukhari et Sahih Muslim et Nesei)

"Si quelqu’un glorifie Allah (récite Subhan Allah) après chaque prière obligatoire trente-trois fois, et loue  Allah (récite Al-hamdu lillaah) trente-trois fois, et  déclare Sa grandeur (récite Allah-u-Akbar) trente-trois fois, et le tout en quatre-vingt dix-neuf fois, et dit pour compléter le nombre de cent, il dit:  'La ilaha illa Allah wahdahu la sharikah lahu, lahu al-mulk wa lahu al-hamd, wa huwa 'ala kulli shay'in qadir' (Il n’y a aucune divinité sauf Allah, sans associé, à Lui appartient la souveraineté et à Lui les louanges, et Il a pouvoir sur toutes choses, ses péchés lui seront pardonnés même s’ils étaient aussi nombreux que les écumes de la mer). »  (Sahih Muslim, Book 004, Numéro 1243)

L’élément le plus important dans la prière est d’être en état de crainte révérencielle. Afin d’être dans cet état esprit, le  Prophète (pbsl) nous a conseillé le suivant: "Lorsque vous priez, priez comme celui qui se sépare de son bas désir, de ses passions et de sa vie, et se tourne vers son Seigneur." (Ibn Majah)

Aisha [ra] raconte comment le  Prophète (pbsl) était méticuleux concernant ses prières:

"Le messager d’Allah nous parlait et nous lui parlions, nous riions et conversions. Mais lorsque vint la prière, peut-être par crainte révérencielle….il agissait comme s’il ne nous connaissait pas et que nous ne le connaissions pas non plus."

Les heures de la prière

La prière est établie à des heures spécifiques cinq fois par jour. En plus, la prière est établie en congrégation une fois chaque vendredi et deux fois par an les jours de l’Eid.

1. Salat al Fajr [la prière de l’aube] consiste en : 2 rak’ahs sunnah et 2 rak’ahs fard.

2. Salat ul-Zuhr (la prière du midi) consiste en : 4 rak'ahs sunna, 4 rak'ahs fard, et  2 rakahs sunna

3. Salat ul-'Asr (la prière du milieu: après midi) consiste en : 4 rak'ahs sunnah  et  4 rak'ahs fard

4. Salat al-Maghrib (prière du couché du soleil) consiste en : 3 rak’ahs fard, 2 rak’ahs sunna

5. Salat ul-'Isha' (la prière du soir) consiste en 4 rak'ahs sunnah, 4 rak'ahs fard, 2 rak'ahs sunna et le witr

La prière du Witr qui signifie non-pair consiste en trois raka’ahs et est accomplie après l’achèvement de l’Isha. Son heure commence avec la fin de la prière du soir et termine avant la prière du matin.

La prière du witr commence avec la déclaration de l’intention : “J’ai l’intention d’offrir ma prière du witr aujourd’hui pour la satisfaction d’Allah." Normalement elle est accomplie en trois rak'ahs. Après la pause dans la position assise à la fin des deux rak'ahs et après la récitation du tahiyyat, on se lève pour le troisième rak'ah. Après avoir récité le basmalah, la sourate Al-Fatiha, et quelques autres versets, on se met dans la position du takbir, en disant "Allahu akbar" les mains jointes, et ensuite le du’a  qunut est dit. Les mots "Allahu akbar" sont dits lorsqu’on va dans le ruku’ et dans la sajdah. Ensuite, on s’assoit, récite le tahiyyat, salli-barik, les du’a rabbana, puis on tourne la tête vers la droite puis vers la gauche. (Ibn Abidin, Radd al-Mukhtar, [Egypt: 1966], 2: 5)

La prière du witr n’est pas mentionnée dans le Coran ; néanmoins, elle apparait dans plusieurs ahadith. En voici quelques uns :

"Allah est Unique et aime tout ce qui est non pair, donc observez le witr, o vous qui suivez le Coran." (Sahih al-Bukhari ; Sahih Muslim ; al-Tirmidhi ; et Sunan Abu-Dawud, Book 8, Number 1411)

"Allah le Tout Puissant vous a donné une prière surérogatoire qui est meilleure pour vous que des chameaux rouges [de races supérieures]. C’est le witr, qu’Allah vous a donné entre la prière de la nuit et celle du matin." (Sunan Abu-Dawud, Book 8, Numéro 1413)

Les actes obligatoires de la prière

La prière comporte douze obligations dont certaines doivent être observées avant le commencement de la prière. Elles sont connues comme les conditions ou pré-requis de la prière. Les autres sont connues comme les ‘piliers de la prière’ et sont observées pendant la prière.

Les pré-requis de la prière

1. La purification du hadath : se purifier de l’impureté invisible en faisant le wudu ou le ghusl ou le tayammum [lorsqu’on se trouve dans l’incapacité de faire les deux autres].

2. La purification contre le najasat : se purifier des impuretés visibles sur le corps et les vêtements avant la prière.

3. Couvrir le satar : couvrir les parties obligatoires. Pour les hommes, ceci consiste à couvrir entre le nombril et les genoux ; pour les femmes, c’est tout le corps excepté les mains, le visage et les pieds.  Si un quart de la partie qui doit être caché est découvert pendant la prière, le temps que cela prend pour effectuer un pilier de la salat, la prière est invalide.

4. Tourner en direction du qiblah : Se tourner vers la Ka'bah pendant la prière. Si on prie en tournant le buste contre le qiblah (approximativement 45 degrés), la prière est invalide.

5. L’heure prescrite : il y a une heure spécifique pour chaque ‘fard’ et chaque ‘wajib’. Les cinq prières doivent être accomplies à leurs heures prescrites. En effet, la prière ne peut être faite avant son heure. Il est également un péché de la retarder sans aucune raison valable.

6. Exprimer dans sa tête le niyyah [l’intention] de la prière : L’imam doit mettre l’intention d’accomplir son devoir et la congrégation doit mettre l’intention de suivre l’imam.

Les piliers de la prière:

1.     Takbir Tahrimah : Après avoir dit ses intentions, on dit : "Allahu akbar," on lève ses mains et récite le takbir.

2.     Qiyam : Se tenir debout pour prier. Si quelqu’un a une excuse valable de ne pas se tenir debout, il peut prier assis.

3.     Qira'at : Réciter au moins trois petits versets du Coran pendant le qiyam

4.     Ruku': Se pencher afin que ses paumes de la main touchent ses genoux.

5.     Sujud (sajdah) : Placer son front et son nez, ses deux paumes de la main, ses genoux ainsi que ses orteils, au plancher ; il n’est pas suffisant que le front et le nez touchent le sol ; le front doit ressentir la dureté du sol. Dans de grandes foules, ceux qui se trouvent dans les rangées arrière peuvent appuyer leur front au dos de ceux qui sont devant eux.

6.     Qa'dah Akhirah : S’asseoir à la fin de la prière, le temps qu’il faut pour réciter le tahiyyat.

Le Mustahabbat de la prière

Les actions faites par le Prophète [pbsl] au moins une fois ou deux sont connus commemandub ou mustahabb. Par exemple, dire le tasbih plus de trois fois dans le ruku’ et la sajdah, ou réciter durant le qira’at plus de versets dont recommande la sunnah. Mustahabbat a été légalisé comme un complément de la sunnah.

D’après les Hanafistes, le mustahabbat est mandub (recommandé) :

1)    Les hommes, en faisant le takbir tahrimah, doivent retirer les deux mains hors de leurs vêtements d’extérieur, car ceci est un signe d’humilité. Par contre, s’il fait froid, ils n’ont pas à le faire. Par contre, les femmes doivent lever les mains à l’intérieur de leurs vêtements d’extérieur afin que leurs bras ne se voient pas.

2)    Pendant le qiyam, on doit déjà regarder où on va positionner le front pendant la sajdah ; le front doit être au niveau des pieds supérieurs pendant le ruku', au niveau des narines pendant la  sajdah, entre les jambes pendant le qa'dah, et au niveau des épaules pendant qu’on tourne la tête. Il est important que l’individu s’efforce de maintenir le khushu' (humilité et concentration du coeur) pendant la prière. Le messager d’Allah [pbsl] a décrit l’excellence (ihsan) comme suit : "Que vous adoriez Allah comme si vous Le voyez, car même si vous ne Le voyez pas, Lui Il vous voit." (Sahih Muslim, Book 001, Numéro 0001)

3)    Essayez de garder la bouche fermée lorsque vous baillez. Si cela n’est pas possible, on doit se couvrir la bouche du dos de la main.

4)    Essayer de ne pas tousser.

5)    Pendant l’iqamah, lorsque le muezzin dit: "Hayya 'ala al-falah," l’imam ainsi que la congrégation doivent se mettre debout. Si l’imam n’est  pas près du mihrab, chaque rangé doit se lever au moment où l’imam passe. (voir al-Bukhari, Salat, 9; Abu Dawud, 106-107)

6)    Quand les mots "qadqa mat as-salat" (la prière est établie) sont dits, l’imam commence la prière, confirmant ainsi les mots du muezzin. Néanmoins, il n’y aucun mal à commencer la prière juste après l’iqamah. En effet, c’est ce qui est le meilleur selonles savants des écoles Shafi'i, Malaki, and Hanbali, ainsi qu’Abu Yusuf. (Prof. Hamdi Donduren, Delilleriyle Islam Ilmihali [Islamic Catechism with Proofs] [Erkam Editions]

La prière du vendredi

Les Musulmans se rencontrent au lieu de prière pour le jour béni du vendredi afin d’écouter et de bénéficier du sermon de l’imam. Apres avoir prié la prière du Jum’a ensemble, ils s’en vont vers leurs affaires quotidiennes.  Dans le hadith al-sharif il est dit:

“De tous les sept jours où on voit poindre le soleil, le meilleur et le plus supérieur [des jours] est le vendredi. C'est le jour où fut créé Adam, le jour où il fut introduit au Paradis, le jour où il en sortit,  et l’Heure arrivera un vendredi." (al-Tirmidhi)

Omer Nasuhi Bilmen dit ceci concernant la prière du vendredi:  

"L’heure de la prière du vendredi est la même que celle du Zuhr. L’adhan est récité dans les minarets pour la prière du vendredi. En allant à la mosquée, les premières sunnah de la prière du vendredi sont accomplies en quatre rak'ahs, exactement comme la prière du Zuhr. Ensuite, l’adhan est récité à l’intérieur de la mosquée.  La congrégation écoute attentivement au sermon qui est dit sur le minbar. Le Qamat est fait, et la congrégation prie deux rak'ahs de fard ensemble.  Après le fard, la sunnah finale qui consiste en quatre rak'ahs, est faite, tout comme le début des quatre sunnah de la prière du Zuhr. Le Zuhr Akhir consiste de quatre rak'ahs. On fait donc deux autres rak'ahs, tout comme la sunnah de la prière du matin, avec l’intention d’offrir la  sunnah de l’heure. Deux rak'ahs sont ‘fard ayn’ pour ceux dont les pré-requis de la prière du vendredi sont imposés.  Il y a douze pré-requis de la prière du vendredi, en comparaison avec les autres prières. Six sont pré-requis comme  wajib, et les autres six concernent leurs performances." (Omer Nasuhi Bilmen, The Great Islamic Catechism, p. 153)

Les recommandations de notre Prophète [pbsl] concernant le vendredi

Invoquez les bénédictions sur notre Prophète [pbsl]

Le messager d’Allah (pbsl) a dit : "Priez sur moi (dites salla allahou aleyhi wa sallam)autant que vous pouvez et aussi souvent que vous pouvez les vendredis." (al-Bayhaqi)

Tout bonheur et tout bien que les compagnons du Prophète (pbsl) avaient en ce monde et auront dans l’au-delà, ils l’auront par l’intercession du Prophète (pbsl). Allah (swt) leur a accordé le bonheur dans les deux mondes grâce au Prophète (pbsl). Puisque c’est ainsi, les Musulmans doivent envoyer leurs salutations et bénédictions sur le messager d’Allah (pbsl) les vendredis et la nuit [du jeudi] en abondance.

La prière du vendredi et l’assemblée des Musulmans

La prière du vendredi est obligatoire sur tous les hommes libres, en bonne santé et adultes qui sont capables de voir et de marcher. A l’époque du messager d’Allah (pbsl) ainsi que les quatre pieux prédécesseurs (les quatres califes), le vendredi était un jour de rassemblement pour les Musulmans. Malheureusement cette excellente tradition de se rassembler s’est estompée avec le temps.  Abu Dawud et al-Tirmidhi raconte dans un hadith : "Quiconque omit trois vendredis sans aucune raison valable à cause de la négligence, Allah scellera son cœur."

Accomplir le ghusl du vendredi:

Notre Prophète (pbsl) a conseillé aux Musulmans de prendre un bain complet avant d’arriver à la mosquée pour les prières du vendredi.

Sentir bon les vendredis:

Spécialement les vendredis, le messager d’Allah (pbsl) fit de sorte que le parfum qu’il choisit fût le meilleur. Sentir bon en ce jour est un acte plus vertueux que les autres jours de la semaine.

Le Prophète (pbsl) a dit:

N’importe qui prend un bain le vendredi et se purifie autant qu’il peut et applique de l’huile [à ses cheveux] ou se parfume ; ensuite se dirige vers la prière et ne fraye pas le passage entre deux personnes [dans la mosquée], et prie autant qu’il est écrit pour lui et garde le silence lorsque l’imam fait le sermon, tous ses péchés entre ce vendredi et le vendredi d’avant seront pardonnés. (Sahih al-Bukhari, Volume 2, Book 13, Numéro 33)

Arriver de bonne heure a la prière du vendredi:

A l’époque du Prophète [pbsl], les croyants venaient à la prière du vendredi aussi tôt que possible. Ils tenaient à savoir pourquoi ceux qui n’étaient pas présents, étaient absents. Si quelqu’un dans l’assemblée avec quelque problème, ses problèmes étaient résolus.

Ecouter au sermon du  vendredi:

Omer Nasuhi Bilmen écrit:

“Lorsque le prêcheur monte sur le mimbar, la congrégation doit écouter et se taire, ne pas saluer, ne pas accomplir aucun acte surérogatoire. De telles façons, que lorsque les noms bénis du prophète [pbsl] sont récités durant le sermon, il est plus convenable d’envoyer les bénédictions sur lui à voix basse. D’après un récit d’Imam Abu Yusuf, les bénédictions et paix [sur le messager d’Allah] doivent être faites en silence". (Omer Nasuhi Bilmen, Le Grand Recueil Islamique, p. 153)

Un sermon du messager d’Allah concernant la prière du vendredi

"O gens, retournez vers Allah en  pénitence avant que vous ne mouriez, et hâtez vous vers le bien [avant que vous ne vous engagiez dans les actes mondains] ;  établissez [la relation entre vous et votre Créateur par d’abondant rappels. Faites la sadaqah fréquemment, ouvertement et en secret, car vous serez pourvus de la subsistance et vous obtiendrez l’assistance, et votre condition s’améliorera. Gardez à l’esprit qu’Allah a rendu la prière du vendredi obligatoire pour vous dans cette position qui est la mienne, durant ce mois qu’est le mien et cette année qui est la mienne jusqu’au jour de la Résurrection. Celui qui l’abandonne pendant ma vie ici-bas ou après ma mort, alors qu’il a un chef juste ou un chef tyrannique, faisant très peu de prière ou la rejette, Allah n’unira pas son assemblée ni ne bénira ses affaires. Soyez conscients que sa prière ne sera pas valide et sa zakat ou son hajj ne seront pas acceptés. Aussi  longtemps qu’il ne se repent pas, ni son jeûne ni ses actes vertueux ne seront acceptés.  Donc, celui qui se repent, Allah lui accordera Sa Grâce (et son pardon)." (Ibn Majah)

La prière des Tarâwîh

Cette prière est une sounnah mu’akkad pour les hommes et les femmes, parce que le Prophète (pbsl) l’ont fait et les compagnons [ashab al kiram] ainsi que les quatre pieux prédécesseurs ont continué de le faire après la mort du Prophète (pbsl). C’est une sounnah de prier en congrégation. (Zaylai, Nasbur Raya, 2:152; al-Shawqani, Nayl al-Awtar, 3:50; al-Zuhayli, Al-Fiqh al-Islami wa Adillatuh [1405/1985], 2:43)

La prière des tarâwîhest accomplie seulement durant le mois de Ramadan après la prière de l’Isha et avant la prière du witr. Il est recommandé de prier après minuit et un tiers de la nuit. Malgré qu’elle puisse être effectuée seul, il est plus convenable de prier en congrégation.

D’après l’école hanafite et d’après les actions de Umar (ra), cette prière consiste en vingt raka’ahs. Vers la fin de son califat, il accomplit vingt raka’ahs comme chef d’état à la mosquée An-Nabawi. Aucun de ses compagnons ne s’opposa à lui. Le Prophète (pbsl) a dit :

"Vous devez ensuite suivre ma sunnah et celui des pieux prédécesseurs. Attachez vous fermement à cela." [Sunan Abu Dawud, Livre 40, Numéro 4590)

Les sourates lues pendant la prière

Sourate al-Fatiha
Sourate al-Fil
Sourate Quraysh
Sourate al-Ma'un
Sourate al-Kawthar
Sourate al-Kafirun
Sourate an-Nasr
Sourate al-Masad
Sourate al-Ikhlas
Sourate al-Falaq
Sourate an-Nas

Supplications
Subhanaka

"Subhanaka allahumma wa bi hamdika wa tabaraka ismuka wa ta'ala jadduka (wa jalla sanauka*) wa la ilaha ghairuka."

* Les mots "wa jalla sanauka" sont recités seulement pendant les prières mortuaires [janaza]

"O Allah, comme Tu es parfait et les louanges T’appartiennent. Bénis soit Ton saint nom et exalté Ta majesté. Il n’y a aucune divinité apart Toi.”

At-Tahiyyatu

"At-tahiyyatu lillahi was-salawatu wat-tayyibatu. As-salamu ' alayka ayyuha al-nabiyyu wa rahmatullahi wa barakatuhu. As-salamu 'alayna wa 'ala 'ibad il-Lahis-Salihin ash hadu an la ilaha ila Allah wa ashhadu anna Muhammadan 'abduhu wa rasuluhu."

"Les salutations, les invocations et le bien appartiennent à Allah. Paix sur Toi, O Prophète, et la miséricorde d’Allah ainsi que Ses bénédictions. Paix sur nous et sur les serviteurs vertueux d’Allah. Je témoigne qu’il n’y a aucune divinité apart Allah et je témoigne que  Muhammad est Son serviteur et Messenger."

Allahumma salli

"Allahumma salli 'ala Muhammadin wa 'ala ali Muhammadin kama sallayta 'ala Ibrahima wa 'ala ali Ibrahima. Innaka hamidun majid."

"O Allah, que Ta miséricorde s’étende sur Muhammad ainsi que la famille de  Muhammad, comme Tu as étendu Ta Miséricorde sur Ibrahim ainsi que la famille d’Ibrahim. En vérité, à Toi appartiennent les louanges et la gloire."

Allahumma barik

"Allahumma barik 'ala Muhammadin wa 'ala ali Muhammadin kama barakta ' ala Ibrahima wa 'ala ali Ibrahima. Innaka hamidun majid."

"O Allah, bénis Muhammad et la famille de Muhammad, comme Tu as béni Ibrahim et la famille d’Ibrahim. Certes, toutes les louanges et la gloire t’appartiennent."

Rabbana atina

"Rabbana' atina fid-dunya hasanatan wa fi al-akhirati hasanatan waqina 'adhab an-nar."

"Notre Maitre, donne-nous le bien dans ce monde et donne-nous le bien dans l’autre monde et protège-nous du châtiment du feu. "

Rabbana aghfirli

"Rabbana aghfirli wa li walidayya wa li al-mu'minina yawma yaqum al-hisab."

"O notre Maitre, couvre nous de Ton pardon – moi, mes  parents, et [tous] les croyants, au jour de la rémission des comptes  "

Du'ah Qunut

"Allahumma inna nasta'inuka wa nastaghfiruka, wa nu'minu bika, wa natawwakkalu 'alayka, wa nusni 'alayika al-khayrah, wa nashkuruka wa la nakfuruka wa nakhla'u wa natruku man yafjuruka."

"O Allah, nous recherchons Ton assistance et demandons Ta guidance. Nous t’implorons pardon et retournons à Toi en repentance. Nous chérissons la foi en Toi et plaçons notre confiance en Toi Seul. Nous attribuons tout bien à Toi. Nous sommes reconnaissants à Toi et refusons tout acte d’ingratitude. Nous nous séparons de tous ceux qui Te rejettent et de tous ceux qui s'opposent à Toi."

"Allahumma iyyaka na'budu wa laka nusalli wa nasjudu wa ilayka nasa'a wa nahfidu, wa narju rahmataka wa nakhsha 'adhabaka; inna adhabaka al-jidda bi al-kuffari mulhiq."

 " Allah ! C’est Toi Seul que nous adorons, et c’est à Toi que nous adressons nos prières, c’est devant Toi que nous nous prosternons et c’est vers Toi que nous accourons. Nous espérons Ta miséricorde et nous craignons Ton châtiment car Ton châtiment atteindra sûrement les incroyants."

WUDU'(ABLUTION)

Avant de prier, le visage, les mains, les bras, les coudes et les pieds doivent être lavés et les mains (mouillées) doivent être passés sur la tête. [massa]. Ceci est connu comme les rituels de l’ablution. En plus, il est essentiel que le corps et les vêtements ainsi que le lieu de prière soient propres.

Fards

1. Se laver les mains et les bras ensemble jusqu’aux coudes.

2. Se laver le visage
3. Passer la main sur un quart de la tête
4. Se laver les pieds ainsi que les talons

Sounnahs

1. Formuler l’intention
2. Commencer l’ablution en récitant le basmalah.
3. Laver les mains jusqu’aux poignets avant l’ablution

4. Se nettoyer les dents en utilisant un miswak ou une brosse à dents. Si aucun des deux n’est accessible, on utilise ses doigts.

5. Laver les parties obligatoires en ordre et sans se pauser

6. Se frotter correctement en se lavant

7. Mettre de l’eau dans la bouche trois fois.

8. Se gargariser si on n’est pas en état de jeûne.  

 9. Mettre de l’eau dans les narines trois fois et le faire sortir de sa main gauche.

10. Laver chaque partie du corps appropriée (chaque organe) trois fois.

11. Laver en pairs (exemple, les pieds, les bras et les mains) en commençant par le coté droit.

12. Commencer par les extrémités des doigts et des orteils en se lavant les mains et les pieds.

13. Se frotter la barbe [si on en a]

14.  Si quelqu’un porte une bague, il doit tourner la bague afin que l’eau puisse passer entre.

15. Passer la main dans les oreilles

16. Passer la main sur le cou

17. Passer la main sur toute la tête

18. Se laver entre les doigts et les orteils

Ghusl[le bain complet]

Le mot arabe ‘ghasl’ signifie se laver ; ‘ghusl’ veut dire laver tout le corps: (la grande ablution). Le ghusl doit être effectué en état majeur d’impureté  (janabah) et à la fin des menstruations et des lochies.

Il consiste en trois fards: taharat al-kubra [le bain majeur]. La façon d’effectuer le ghusl :

1. Mettre de l’eau dans la bouche et la rincer jusqu’à la gorge

2. Mettre de l’eau dans les narines et se laver le nez.

3. Laver tout le corps du haut en bas.

Tayammum[l’ablution sèche]

Le tayammum est accompli lorsqu’il n’y a  pas d’eau ou lorsque quelqu’un est incapable d’utiliser l’eau à cause de la maladie ou d'une situation similaire. Ceci consiste en utilisant la terre propre ou une substance propre pour enlever tout hadas [un état qui sollicite le wudu ou le ghusl].

 "Le Tayammum est expliqué dans le Livre et dans la Sounnah. Le verset, "…et que vous ne trouviez pas d’eau, alors recourez à la terre pure. » (Sourate al-Ma'ida, 6). Ceci ordonne de pratiquer le tayammum en absence de l’eau. Le  hadith "La terre a été purifiée pour moi et a été faite une mosquée (place de prière)" (Ahmad ibn Hanbal) démontre également qu’utiliser le  tayammum avec de la terre est acceptable." (Ahmed Davudolu, Selamet Yollari [Les voies au Salut], 1:154)

Fards

1) Formuler l’intention
2) Frotter les mains sur le sol propre  
3) Frotter le visage et les mains  

Sunnahs

1) Réciter la basmalah.
2) Frotter les bras l'un après l’autre
3) Frotter les bras sans pauser
4) Après s’être frotté les mains dans la terre propre, les bouger premièrement en avant puis en arrière.

5) Garder les droits ouverts. 

6) Secouer les mains, après les avoir enlevé de la terre afin d’enlever les débris.

LE JEUNE

Le jeûne est un des cinq actes d’adorations obligatoires, et ses récompenses sont immenses. Jeûner, avec l’intention de se retenir des désirs sexuels, de nourriture, et de boisson depuis l’aube jusqu’au coucher du soleil, ont de nombreuses bénéfices religieuses, morales, sociales et physiques.

Par exemple, les gens qui jeûnent acquièrent les facultés telles que la patience ,faire face aux difficultés, supporter la soif et la faim, pouvoir contrôler leurs nafs (désirs personnels, leur ego) ; et donc peuvent mieux comprendre la signification des besoins et de la pauvreté.  Comme résultat, ils acquièrent de telles vertus comme la compassion, l’affection, l’entraide, et devient un membre actif dans la société. Ils comprennent la vraie valeur des bénédictions dont ils jouissent et apprennent également à éviter le gaspillage.

Le jeûne mène également vers l’élévation spirituelle, renforcit la volonté de l’individu, et développe les sentiment d’amour, de compassion et l'envie d’aider les autres.

Le jeûne est un devoir obligatoire sur tout Musulman sain d’esprit, adulte et en bonne santé, pendant tout le mois du Ramadan. 

Allah Azzawajal révèle ceci:

"O les croyants ! On vous a prescrit as-Siyam comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété." (Surat al-Baqara, 183)

Cet entrainement moral et comportemental purifie l’âme du mal et développe des émotions telles que l’amour, l’affection et la compassion. Il est aussi grandement bénéfique pour la santé humaine, comme le prouve la médecine moderne.

Le Messager d’Allah (pbsl) a dit:

“Jeûnez [pendant le mois de Ramadan], ainsi vouguérir vos corps contre les maladies.”

Suhour

Le prophète avait l’habitude prendre son repas de suhour mais à l’opposé du repas de ftor, , il prenait son repas de suhour tardivement.

D’après un hadith al-sharif rapporté par Anas bin Malik (ra), le Messager d’Allah (pbsl) dit: "Prenez le repas de suhour car il y a une bénédiction en cela." (Sahih al-Bukhari, Volume 3, Livre 31, Numéro 146). Se lever avant l’aube et manger le suhour est fait avec l’intention de jeûner. En vérité, Al-Fatawa al-Hindiyyah rapporte ceci:

"Se lever pour le prendre le repas de suhour au mois de Ramadan est une intention. Najm al-Din Nasa'i est d’accord avec ce fait. Cependant, se lever pour le suhour implique l’intention de jeûner en ce jour seulement. Cet intention ne s’applique pas à l’intention des autres jours." (I:195)

Les pré-requis du jeûne

D’après Omer Nasuhi Bilmen:

1) Etre Musulman, sain d’esprit et adulte sont des éléments essentiels pour pouvoir jeûner. Ceux qui ne rejoignent pas ces critères, en sont exemptés. Cependant, un Musulman rationnel qui a atteint l’âge de puberté peut jeûner comme un acte surérogatoire.

2) Etre en bonne santé et en résidence permanente sont des points essentiels pour jeûner. Donc, ceux qui sont malades ou en voyage n’ont pas à jeûner. Néanmoins, ils doivent remplacer les jours manquants.

Les récits du Prophète (pbsl) concernant le jeûne :

Notre Prophète [(pbsl) a mis l’accent sur les vertus du jeûne et a expliqué ces détails. Dans un hadith du Prophète (pbsl) concernant le jeûne, il [pbsl] dit :

"La récompense sur chaque acte vertueux est accrue de dix à sept cents fois, mais le commandement d’Allah [concernant le jeûne] est que le jeûne est une exception. Il y a deux moments de joie pour celui qui jeûne. Un, est lorsqu’il rompt son jeûne, ceci il le ressentira en ce monde et l’autre sera dans l’au-delà quand il se présentera devant Son Seigneur." (Sahih Muslim)

Le critère le plus déterminant du jeûne est qu’il est difficile pour quelqu’un de le faire par ostentation. Ainsi, il n’y a aucun risque de mener un croyant vers l’hypocrisie. Il est obligatoire sur tout adulte croyant qui n’a aucune excuse valable. Notre Prophète (pbsl) a dit :

“Quand le mois de Ramadan arrive, les portes du paradis s’ouvrent et les portes de l’enfer sont fermées ; et les démons sont enchainés. (Sahih al-Bukhari et Sahih Muslim)

"Au Paradis, il y a une porte dont le nom est Ar-Rayyan par laquelle n’entreront que les jeûneurs au jour de la  Résurrection. Nul autre n’y accèdera. Il leur sera proclamé : 'Où sont les jeûneurs afin que je les fasse entrer à cette porte ?'  Et lorsque le dernier y entrera, elle se refermera et nul ne pourra y accéder." (Sahih Muslim, Livre 006, Numéro 2569)

"Le jeûne est un bouclier; et quand quelqu’un jeûne, il ne doit pas dire un mot indécent ni s’engager dans des scènes tapageuses, et si quelqu’un devait se quereller avec lui en disant des gros mots, il doit simplement dire: “Je jeûne." (Sahih al-Bukhari et Sahih Muslim)

"(Allah dit concernant le jeûneur), 'Il  a quitté sa nourriture, sa boisson et ses désirs pour Moi. Alors Je le récompenserai pour cela.'" (Sahih al-Bukhari, Volume 3, Livre 31, Numéro 118)

Autres sujets relatifs au jeûne

Interrompre volontairement un jeûne du Ramadan, qui est un acte obligatoire, est un péché monumental. En effet, le messager d’Allah (pbsl)  a dit :

“L’expiation d’interrompre un jeûne du Ramadan est comme une expiation faite pour le zihar. » (Fath al-Qadir)

Notre Prophète (pbsl) prenait son repas de ftor, avant d’accomplir la prière du Maghrib. Il se dépêchait de terminer son repas de ftor, et conseillait ses proches de faire comme lui. Il rompait son jeûne avec de l’eau et des dattes. En faisant ceci, il disait : ‘O Allah pour Ton bien, j’ai jeûné, et maintenant je romps mon jeûne avec de la nourriture venant de Toi. Accepte ce jeûne de moi. Sans nul doute Tu entends tout et Tu sais tout. » (Abu Dawoud)

LA ZAKAT

La zakat est une obligation annuelle sur des Musulmans adultes dont leurs richesses ont atteint un certain point, et  qui sont sain d’esprit. La zakat consiste à donner aux Musulmans pauvres un montant spécifique de leurs biens ; généralement 2.5 pour cent, chaque année. L’Islam ne considère pas ceci comme une charité. Au contraire, c’est un droit pour les pauvres d’obtenir une portion des biens qu’Allah a pourvus aux riches.

Ce système de solidarité sociale apporte la paix et l’entraide, réduit les excès de passions pour l’argent et prévient l l'hostilité contre la richesse (la fortune) en renforçant l’amour mutuel et le respect. Ainsi, il joue un important rôle dans l'établissement de la paix sociale et de la sécurité.

Payer la zakat nous donne la satisfaction d’Allah, empêche les marchandises d’être notre seul objectif plutôt qu’un moyen, développe des sentiments excellents [concernant les autres, la compassion et le bénévolat] et encourage la paix sociale.  

Omer Nasuhi Bilmen écrit:

“Le terme linguistique du mot zakat implique la ‘propreté, l’abondance, la multiplication, et la louange’ alors que sa signification religieuse implique de donner un montant spécifique de biens, à n’importe quel moment, aux musulmans qui en sont titulaires, pour le plaisir d’Allah.”

La zakat démontre la dévotion du serviteur dans son rôle de serviteur. C’est pour cela que cet acte se réfère également à la sadaqah. Par contre, la sadaqah est plus vaste que la zakat, car elle renferme une connotation obligatoire et non obligatoire.

Donner la zakat est connu comme tazkiyah et celui qui délivre la zakat s’appelle muzakki. La louange dite concernant les témoins est aussi connue comme tazkiyah.

Payer la zakat est une obligation religieuse [fard]. Elle fut rendue obligatoire avant le jeûne durant la deuxième période de l’hégire [hijrah]. Elle est un des principaux piliers de l’Islam. La zakat, en termes d’argent et de marchandise, doit être payée une fois par an et sans délai, car c’est le droit des pauvres. Tout délai est inacceptable s’il est fait sans raison valable.

Il est mieux de payer la zakat ouvertement, car ceci donne un exemple aux autres et sert comme un encouragement. Aussi, cet acte éliminerait tout doute concernant le fait que si la personne paye la zakat ou non. Puisque donner la zakat est une action obligatoire, il n'y aura pas d'ostentation en faisant un tel acte. Ceci ne s’applique pas à la sadaqah surérogatoire. Il est meilleur de donner la sadaqah en secret afin d’éviter l'ostentation (Omer Nasuhi Bilmen, Le grand recueil islamique, 5:311)

Notre Prophète (pbsl) était celui qui dépensait le plus dans le chemin d’Allah. Si quelqu’un lui demandait quelque chose, il le lui donnait, que ce soit peu ou beaucoup. Il donnait toujours ce qu’il pouvait. Le plaisir qu’il prenait en donnant était plus grand que la joie de la personne qui recevait. Notre Prophète (pbsl) a spécifié quatre types de possessions sur lesquels on doit prélever la zakat :

1. Les produits agricoles et les fruits

2. Les animaux [chameaux, bestiaux]

3. L’or et l’argent

4. Toutes sortes de marchandise

LE HAJJ

Tous les Musulmans adultes qui ont les moyens [financiers] et qui sont en bonne santé doit faire le waqfah [les rituels de se mettre debout] à Arafat et visiter la Ka’bah à une période spécifique une fois dans leur vie.

Le hajj réunit des millions de Musulmans de langues, de couleurs de peau, de nationalités et de cultures différentes. Cependant, ils ont tous le même objectif : se tourner vers Allah en exécutant les mêmes actes ensemble et se rapprocher les uns des autres. Il permet également aux Musulmans de discuter leurs problèmes et de se trouver des solutions communes.

Le fait que tous ceux qui font ce devoir porte le même vêtement rituel [ihram] leur fait rappeler le jour où , ils apparaitront tous en la présence divine d’Allah après leur mort, pour Lui rendre compte. Il permet aux croyants de se tourner vers Allah Le Sublime, d’une manière sincère, et ainsi c'est un moyen de se faire pardonner de leurs péchés. Rien que de voir les sites sacrés, renforce les sentiments religieux et transmet une joie spirituelle si immense.

Les proscriptions imposées sur ceux qui portant l’ihram les mènent à aimer et à avoir de la compassion pour toute les créatures, les empêchent de la turpitude [même envers les insectes], et leur donne de la patience en face des difficultés. Les gens qui accomplissent cet acte obligatoire démontrent leurs responsabilités comme serviteurs d’Allah et deviennent plus utiles à ceux qui sont autour d’eux. Au minimum, ils apprennent à ne faire du tort à personne.