Le Prophète Mouhammad (pbsl) est une personne bénie et éminemment honorée auprès d’Allah. Allah l’a envoyé pour guider toute personne à la vérité et pour que chacun puisse se parfaire dans ce monde; il possédait une telle qualité morale, ce qui faisait de lui la personne la plus digne de confiance de tous les êtres humains et il était un exemple pour les autres de par son honnêteté. Il était un messager d’Allah dont la piété, la bonne moralité et le tempérament étaient exemplaires. Sa compassion, sa politesse, sa compréhension subtile, sa confiance en Allah, sa détermination dans la patience font de lui un guide pour tous les Musulmans.

Certes, un Messager pris parmi vous, est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude pour vous,
qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants. (Sourate at-Tawbah , 128)

Ibrahim ibn Mohammad (ra), un petit-fils d’Ali ibn Abu Taleb (ra) relate l’information suivante : 

Quand Ali (ra) décrit les nobles caractéristiques du Messager d’Allah (pbsl), il avait l’habitude de dire : "Il était la plus généreuse et la plus véridique des personnes. Il était la plus bienveillante personne. Toute personne qui le voyait devenait soudainement impressionnée. Toute personne qui avait des contacts proches avec lui et connaissait sa moralité excellente l’aimait."

Celui qui le décrivait disait : "Je n’ai jamais vu quelqu’un comme lui avant lui ou après lui." 1

Dans sa communauté, il était appelé al-Amin (Le loyal). Son visage dégageait une lumière noble qui persuadait les gens de son honnêteté. Ceux qui écoutaient leur conscience au moment où ils parlaient avec lui comprenaient qu’il était spécial; Ils ont eu beaucoup de preuves du fait qu’il était prophète. Il était intelligent et perspicace et, en raison de l’excellence de sa personne, même les hypocrites lui demandaient de résoudre leurs litiges.

Ibn Sa’d rapporte ce qui suit, lui-même rapportant d’Ibn Asakir (ra), concernant la vertu et la bonté que les Compagnons (ra) voyaient continuellement chez le Prophète (pbsl) :

Le Prophète (pbsl) a émergé parmi les gens comme étant la meilleure personne en termes d’honnêteté, ayant le plus beau des caractères, le meilleur en relations sociales, le plus généreux dans son voisinage, le plus avenant en qualité de douceur et de sécurité, la personne au discours le plus franc et celui qui attache la plus grande importance à la courtoisie et aux bonnes manières. Il s’entendait bien avec tous. Pour ces raisons, ils l’appelaient Al-Amin (Le loyal) et le plus digne de confiance. 2

Ibn Sa’d rapporte ce qui suit d’Ibn Hashim (ra) :

"Pendant la période de l’ignorance, tout le monde demandait au Prophète (pbsl) de régler leurs différends." 3

Al-Hajar al-aswad
(La Pierre noire)

Yacoub ibn Soufiane (ra) et Al-Bayhaqi (ra) rapportent d’Ibn Shihab (ra) ce qui suit :

" Lorsque les Quraychites ont reconstruit la Ka’ba, ils ont commencé à se disputer sur le fait de savoir qui replacerait la pierre noire à sa position initiale. Chaque tribu souhaitait s’en charger. Ils ont alors convenu que : "Quiconque franchirait en premier lieu la porte du sanctuaire allait servir d’arbitre dans cette affaire pour trancher de leur désaccord." Le premier à passer par là était le Prophète (pbsl) qui était encore un jeune homme. (Selon des sources, il avait 35 ans). Ils l’ont donc nommé arbitre. Il leur a dit : "Apportez un grand drap". Un grand drap fut apporté. "Mettez maintenant la pierre dessus ensemble" leur dit-il. Après que la pierre fut déposée sur le drap, il dit : "Laissez le plus âgé de chaque tribu venir tenir un coin du drap comme représentant de chaque tribu."  Ils ont ainsi soulevé la pierre noire de la sorte et la transportèrent jusqu’à l’emplacement qu’elle devait occupée. Il (pbsl) s’est alors rendu à l'emplacement avec eux et a pris la pierre noire pour l’installer à sa place. En prenant de l’âge, il s’attira l’amour et le respect de tous. En raison de la notoriété de son honnêteté, il était surnommé Al-Amin(le loyal), le plus digne de confiance. Cet évènement avait eu lieu avant que la révélation ne lui soit faite." 4

Et il y aura pour toi certes, une récompense jamais interrompue. Et tu es certes, d'une moralité  éminente. (Sourate al-Qalam, 3-4)

Notre Prophète (pbsl) a passé sa vie au service de la guidance des gens au droit chemin, enseignant à ses Compagnons et prêchant, discutant avec les incroyants dans l’espoir de les diriger sur la bonne direction. En conséquence de cela, de simples Bédouins étaient devenus des personnes vertueuses brillant avec la lumière de la foi. C’était un formidable miracle. A côté de sa propre bonté morale, notre Prophète (pbsl) a montré nombre de miracles dont non seulement les Compagnons étaient témoins mais aussi beaucoup d’incroyants. Ses miracles étaient des preuves divines envers les croyants et une porte d’entrée à la foi pour suivre le droit chemin.

Etant donné son prêche de 25 ans, ses combats dans diverses batailles, affrontant des gens mauvais et coléreux et qu’il était toujours à la tête de la lutte, il est miraculeux de constater que rien d’innoportun ne lui soit arrivé et qu’il n’ait pas été assassiné. Son extraordinaire détermination et son héroïsme ont augmenté encore plus l’enthousiasme de ses Compagnons (ra). Un autre miracle est qu’il avait le pouvoir d’implanter les racines de la crainte et du respect d’Allah dans les cœurs de ses ennemis et de défaire les incroyants à chaque fois. Allah l’aida dans une bataille avec des anges et des armées invisibles de telle sorte qu’il pouvait défaire des armées qui étaient beaucoup plus nombreuses et plus puissantes que la sienne :

"Mais oui ! Si vous êtes endurants et pieux, et qu'ils [les ennemis] vous assaillent immédiatement, votre Seigneur vous enverra en renfort cinq mille Anges marqués distinctement. Et Allah ne le fit que (pour vous annoncer) une bonne nouvelle, et pour que vos cœurs s'en rassurent. La victoire ne peut venir que d'Allah, le Puissant, le Sage." (Sourate Al’ Imran, 125-126)

Notre Prophète (pbsl) prêchait l’Islam très efficacement et avec détermination. Par conséquent, il endurait de grandes souffrances. Bien qu’on lui ait même proposé un trésor et bien d’autres offres similaires pour qu’il arrête de diffuser l’Islam, il (pbsl) a refusé. En effet, il était toujours primordial dans son esprit de ne rechercher que l’agrément d’Allah et de travailler pour l’Islam et les Musulmans. Il (pbsl) a toujours espéré l’aide d’Allah et croyait que, avec Son aide, lui et les croyants finiront par triompher. C’est pour cela qu’il était toujours sous la protection d’Allah et n’a jamais subi de mal de la part des incroyants :

Et disaient : “Allons-nous abandonner nos divinités pour un poète fou ? " Il est plutôt venu avec la vérité et il a confirmé les messagers (précédents) (Sourate as-Saffat, 36-37)

"Et il y aura pour toi certes, une récompense jamais interrompue.
 Et tu es certes, d'une moralité éminente." (Sourate al-Qalam, 3-4)

"Ceci [le Coran] est la parole d'un noble Messager; doué d'une grande force, et ayant un rang élevé auprès du Maître du Trône, obéi, là-haut, et digne de confiance. Votre compagnon (Mouhammad) n'est nullement fou ; il l'a effectivement vu (Gabriel), au clair horizon ; et il ne garde pas avarement pour lui-même ce qui lui a été révélé." (Sourate at-Takwir, 19-24)

Le grand savant islamique l'Imam al-Ghazali donne des preuves de l’excellence du caractère moral du Prophète (pbsl) basées sur les hadiths rapportés par al-Tirmidhi, al-Tabarani, l'Imam al-Boukhari, Sahîh Muslim, l'Imam Ahmad, Sunan Abou Daoud, Ibn Majah :

"Le Prophète (pbsl) était le plus patient des hommes, le plus brave, le meilleur juge de tous et celui qui pardonnait le plus. Il (pbsl) était le plus charitable des hommes. Il ne gardait pas en stock les provisions des membres de sa famille qu’Allah lui donnait, plus d’une année. Il avait l’habitude de donner en aumône aux mendiants, aux nécessiteux qui lui demandaient et même au point de prendre sur ce qui lui était réservé comme provisions.

Il avait pour habitude d’être véridique même si des fois cela lui causait des problèmes à lui et à ses Compagnons (ra). Il avait l’habitude d’accepter les invitations de mariage, de visiter les malades et d'assister aux funérailles. Il était le plus modeste sans orgueil. Son discours était le plus éloquent, sans être trop long. Sa constitution était la plus belle.

Il avait même pour habitude de visiter les malades à des endroits distants. Il  restait avec les pauvres et destitués, mangeait avec eux, honorait ceux qui faisait preuve de noblesse et leur conseillait de faire de bonnes actions et de faire preuve de bonté envers les proches. Il ne traitait personne durement et acceptait les excuses qu’on lui présentait. Il plaisantait tout en restant véridique.

Il se permettait la pratique du sport, sans violence, et les jeux licites, jouait avec ses femmes et faisait des courses avec elles. Il ne rabaissait pas le pauvre en raison de sa pauvreté ni n’élevait le riche à cause de sa richesse. Il avait pour habitude d’exhorter, d’appeler les gens à Allah."  5

... ni la parole d'un devin, mais vous vous rappelez bien peu. C'est une révélation du Seigneur de l'Univers.

(Sourate al-Haqqah, 42-43)

…que ceci [le Coran] est la parole d'un noble Messager et que ce n'est pas la parole d'un poète; mais vous ne croyez que très peu. (Sourate al-Haqqah, 40-41)


L’analphabétisme de notre Prophète (pbsl)

Le Prophète Mouhammad (pbsl) était le prophète illettré dont l’arrivée était prévue dans la Torah et l’Evangile.

En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. (Sourate al-Ahzab, 21)

Quand il commença à transmettre le Coran à l’humanité, et ce, jusqu’à la fin de sa vie, il ne pouvait ni lire ni écrire. C’était une des plus importantes indications qu’il était prophète.

Alors qu’ils savaient que notre Prophète (pbsl) était illettré, les incroyants l’accusaient d’écrire lui-même les révélations. En réponse à cela, Allah révéla :

"Et c'est ainsi que Nous t'avons révélé un esprit [le Coran] provenant de Notre ordre. Tu n'avais aucune connaissance du Livre ni de la foi; mais Nous en avons fait une lumière par laquelle Nous guidons qui Nous voulons parmi Nos serviteurs. Et en vérité tu guides vers un chemin droit." (Sourate Achoura, 52)

Et n'eût été la grâce d'Allah sur toi (Muhammad) et Sa miséricorde, une partie d'entre eux t'aurait bien volontiers égaré. Mais ils n'égarent qu'eux-mêmes, et ne peuvent en rien te nuire. Allah a fait descendre sur toi le Livre et la Sagesse, et t'a enseigné ce que tu ne savais pas. Et la grâce d'Allah sur toi est immense. (Sourate al-Nisa’, 113)

Le Prophète (pbsl), tout en transmettant le Coran à l’humanité, disait toujours que c’était "une révélation venant d’Allah". Il mentionnait de ce fait constamment et rappelait aux gens qu’ils avaient témoigné de sa vie avant qu’Allah ne lui accorde la prophétie :

"Dis : “Si Allah avait voulu, je ne vous l'aurais pas récité et Il ne vous l'aurait pas non plus fait connaître. Je suis bien resté, avant cela, tout un âge parmi vous. Ne raisonnez-vous donc pas?" (Sourate Yunus, 16)

En dépit de son analphabétisme, notre Prophète (pbsl) répandait très efficacement le message religieux. Il savait ce que contenaient l’Ancien et le Nouveau Testament et Allah lui a donné le savoir des autres Livres Saints et des communautés passées. Durant sa vie, notre Prophète (pbsl) a effectué beaucoup d’autres merveilles. L’Imam al-Ghazali écrit à propos des preuves miraculeuses de son analphabétisme :
"Le caractère et la conduite du Prophète (pbsl), ses actions, ses habits, sa direction des affaires, son traitement des différentes classes sociales, son indication à eux du droit chemin à suivre, ses réponses merveilleuses aux différentes questions subtiles et difficiles, ses efforts inlassables pour le bien des gens, sa bonne guidance concernant les lois flexibles de la Shari’a ; toutes ces remarques mènent à la seule conclusion que sa prestance était au-delà de la puissance d’un homme et que cela ne pouvait être sans l’aide d’une main invisible. Cette prestance était impossible à admettre pour une partie des hypocrites et négateurs. Les gens ont attesté, au regard de sa prestance et de ses qualifications, qu’il était un véritable homme prodigieux envoyé par Allah.

Allah lui a donné ces qualités alors qu’il n’était pas instruit et n’avait pas d’éducation, il vivait parmi des Arabes illettrés. N’ayant pas reçu d’enseignement particulier, orphelin et faible, comment a-t-il acquit de si belles qualités et une conduite si remarquable, un tel savoir au sujet d’Allah sans éducation ? Sa connaissance vraie et correcte au sujet des précédents prophètes, que la paix soit sur eux tous, démontre qu’il est un vrai messager d’Allah parce qu’il connaissait ces vérités par révélations. Comment aurait-il pu savoir ce qui était au-delà des capacités humaines sans que ce ne soit par révélation ? 6

Les Gens du Livre savaient, de façon certaine, que le messager dont la venue était prédite dans l’Ancien et le Nouveau Testament serait illettré. Mais, il est clair que les incroyants mentaient et  proféraient à tout vent que notre Prophète (pbsl) écrivait lui-même le Coran,  malgré les incohérences dans leurs propos.

En effet, il y aurait certainement des contradictions dans les paroles d'une personne qui ne dit pas la vérité. Des dates et des styles d'explication contradictoires auraient sûrement émergé dans ses discours.

Notre Prophète (pbsl), qui s’exprimait avec éloquence et sagesse, était le plus honnête, le plus modéré, le bien-intentionné aux bonnes mœurs dans sa communauté. Son intelligence et perspicacité suscitaient l’admiration et la confiance de tout un chacun.

Ils ne t'apporteront aucune parabole, sans que Nous ne t'apportions la vérité avec la meilleure interprétation (Sourate al-Furqan, 33)

Bien qu’il ne sache pas lire l’Ancien ou le Nouveau Testament, il connaissait aussi bien leur contenu et décrets que l’histoire des sociétés antérieures grâce aux révélations d’Allah. Tous ceux qui le connaissaient en étaient avisés. Notre Prophète (pbsl) n’est jamais allé à l’école pour recevoir une éducation. Ainsi, la sagesse contenue dans le message qu’il dispensait, qu’il prêchait aux Mecquois et autres est uniquement un des aspects miraculeux de cette personne bénie :

"Et avant cela, tu ne récitais aucun livre et tu n'en n'écrivais aucun de ta main droite. Sinon, ceux qui nient la vérité auraient eu des doutes."  (Sourate al-Ankabut, 48)

Le célèbre savant islamique Jalal al-Din al-Suyuti interprète ce verset comme suit :

Tu n’as jamais lu un livre avant celui-ci, en d’autres termes avant le Coran. Tu n’a jamais écris ceci avec tes propres mains. S’il en avait été autrement, si tu avais été un lettré, les partisans de la superstition auraient émis des doutes te concernant et auraient dit : "Le Prophète décrit dans la Torah ne peut pas lire et écrire." 7

Malgré le fait que tout était tellement évident, les incroyants l’attaquaient, disaient toutes sortes de mensonge à propos de lui, et disaient qu’il était simplement un être humain comme eux :

"Leurs cœurs distraits; et les injustes tiennent des conversations secrètes et disent : “Ce n'est là qu'un être humain semblable à vous ? Allez-vous donc vous adonner à la magie alors que vous voyez clair ? ” Il a répondu : “Mon Seigneur sait tout ce qui se dit au ciel et sur la terre; et Il est l'Audient, l'Omniscient”. Mais ils dirent : “Voilà plutôt un amas de rêves ! Ou bien Il l'a inventé. Ou, c'est plutôt un poète."  (Sourate al-‘Anbiya , 3-5)

Mais notre Prophète (pbsl) demandait l’aide d’Allah et Son pardon, suivait Son Chemin et obéissait à Ses Ordres :

"Et quand leur sont récités Nos versets en toute clarté, ceux qui n'espèrent pas notre rencontre disent : “Apporte un Coran autre que celui-ci” ou bien “Change-le”. Dis : “Il ne m'appartient pas de le changer de mon propre chef. Je ne fais que suivre ce qui m'est révélé. Je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le châtiment d'un jour terrible”." (Sourate Yunus , 15)

L’encyclopédie de Seerah relate le fait que le grand savoir qu’Allah a donné au Prophète Mouhammad (pbsl) est une preuve qu’il était Son messager :

Le Prophète Mouhammad (pbsl) n’était pas instruit ; il ne pouvait pas lire ou écrire. Tout au long de sa vie, les membres de la famille dans laquelle il a grandi, ceux proche de lui et les peuples Mecquois ne l’avaient jamais vu toucher un livre ou tenir un stylo. Par conséquent, le Coran, l’océan de sagesse qui lui a été révélé, est un miracle unique. En effet, ce Livre contient des trésors d’informations tels que le sujet principal relatif à toutes les précédentes Ecritures Saintes, les histoires des précédents prophètes, les religions et leurs croyances, l’histoire antique, la civilisation, la culture et l’économie, les valeurs politiques et morales… Le fait que bien qu’il ne se soit pas instruit lui-même, et qu'il apparaisse devant les incroyants avec un Livre, est en tout cas la plus grande preuve de sa prophétie.  8

Des savants juifs reconnaissent notre Prophète (pbsl)

Des savants juifs ont reconnu notre Prophète (pbsl). Les Juifs et les Chrétiens décrits dans le Coran comme  "les Gens du Livre", ont certaines croyances et pratiques altérées. Cependant, ils continuent de suivre une religion venant d’Allah. Allah dit que le Coran était envoyé pour confirmer les autres livres saints antérieurs:

"Et croyez à ce que J'ai fait descendre, en confirmation de ce qui était déjà avec vous; et ne soyez pas les premiers à le rejeter. Et n'échangez pas Mes révélations contre un vil prix. Et c'est Moi que vous devez craindre."  (Sourate al-Baqarah , 41)

Allah révèle dans un autre verset que certains savants juifs reconnaissaient le Coran :

"Et ceci était déjà mentionné dans les écrits des anciens (envoyés). N'est-ce pas pour eux un signe, que les savants des Enfants d'Israël le sachent ? " (Sourate as-Shu’ara, 196-197)

"Ceci [le Coran] est la parole d'un noble Messager, doué d'une grande force, et ayant un rang élevé auprès du Maître du Trône". (Sourate al-Takwir, 19-20)

Dans son œuvre Al-Asas fi Al-Tafsir, le célèbre exégète coranique l'Imam Hawa écrit que :

Il est certain que le Coran existait dans les précédents Livres. En d’autres termes, il est référencé dans les Ecritures Saintes ou que le contenu de ses sens étaient transmis par les prophètes des autres communautés et était présent dans leurs Livres de la manière dont Allah l’avait révélé comme on peut l’observer dans les Textes Divins.

Les savants juifs modérés et honnêtes savent que la Torah, les Psaumes et l’Evangile contiennent les contenus du Coran et que chaque terme, élément qu’il contient est la vérité de la part d’Allah. Et que le Coran est le dernier Livre et notre Prophète (pbsl) est le dernier Prophète de qui les précédentes Ecritures Saintes parlent. 9

Les savants juifs et chrétiens ont donc immédiatement reconnus le Prophète Mouhammad (pbsl) comme le prophète illettré annoncé et attendu (et ce, peu importe le fait qu’ils n’ont pas voulu accepter la vérité). Allah dit dans le Coran que les Gens du Livre reconnaîtront notre Prophète (pbsl) de la même manière qu’ils reconnaissent leurs propres enfants mais que certains se rebelleront et ne croiront pas en lui et seront déçus :

"Ceci n'est qu'un rappel pour l'univers, pour celui d'entre vous qui veut suivre le droit chemin." (Sourate at-Takwir, 27-28)

"Ceux à qui nous avons donné le Livre, le reconnaissent comme ils reconnaissent leurs enfants. Or une partie d'entre eux cache la vérité, alors qu'ils la savent !" (Sourate al-Baqarah, 146)

"Ceux à qui Nous avons donné le Livre reconnaissent (le Messager Mouhammad) comme ils reconnaissent leurs propres enfants. Ceux qui font leur  propre perte sont ceux qui ne croient pas." (Sourate al-An’am, 20)

Allah avertit les Enfants d’Israël dans la Sourate al-Baqarah :

"Ô enfants d'Israël, rappelez-vous Mon bienfait dont Je vous ai comblés. Si vous tenez vos engagements vis-à-vis de Moi, Je tiendrai les miens. Et c'est Moi que vous devez redouter. Et croyez à ce que J'ai fait descendre, en confirmation de ce qui était déjà avec vous; et ne soyez pas les premiers à le rejeter. Et n'échangez pas Mes révélations contre un vil prix. Et c'est Moi que vous devez craindre. Et ne mêlez pas le faux à la vérité. Ne cachez pas sciemment la vérité." (Sourate al-Baqarah , 40-42)

 

La seule voie à travers laquelle notre Prophète (pbsl) a pu connaître les bénédictions et les vœux qu’ils ont fait à Allah était uniquement due au fait que le Seigneur le lui dise. Quand le Prophète Mouhammad (pbsl) récitait les versets, les savants parmi les Enfants d’Israël l’acceptaient comme le messager qu’ils attendaient. Les Gens du Livre savaient qui il était et qu’il disait la vérité étant donné sa vie exemplaire et son caractère moral magnifique. Allah révèle dans le Coran : 

"Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu'ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l'évangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises, et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui ; ceux-là seront les gagnants." (Sourate al-A’raf, 157) 

Le célèbre savant islamique Omer Nasuhi Bilmen interprète ce verset comme suit :

"Ce verset révèle que ceux qui possèdent les qualités les plus distinguées, les meilleurs œuvres dans ce monde et dans l’Au-delà sont ceux qui suivent le Khatam al-Anbiya’ (Le Dernier Prophète) : ceux qui suivent le Prophète Mouhammad (pbsl) - à qui le Livre Divin a été révélé, dans lequel la connaissance du passé et du futur se trouvent, pensant qu’il n’a jamais rien lu ou écrit à quelqu’un - obtiennent l’honneur d’être de sa communauté. Il est mentionné par son nom ou par ses caractéristiques dans la Torah et l’Evangile. Il ne peut y avoir aucun doute qu’il est présent par son nom et par ses caractéristiques dans ces Livres. S’il (pbsl)  n’était pas mentionné dans ces Livres, le Prophète (pbsl) aurait-il clamé y être mentionné donnant ainsi libre cours à son propre rejet ?  Le Prophète (pbsl) est d’une telle noblesse qu'il recommandait et conseillait à ceux qui appellent à la foi, à toute l’humanité, de respecter et d'honorer les commandements d’Allah, afin d’acquérir une croyance authentique, une moralité pure et de montrer de l’affection aux créatures d'Allah (et il interdisait le blâmable)".10

Comme nous pouvons le voir, le fait que sa venue et les qualités de cette personne bénie étaient prédites aux Gens du Livre est encore un des miracles qui lui sont associés. Ceux d’entre les Juifs et les Chrétiens, qui possédaient une foi et du bon sens, utilisaient leur conscience pour considérer que ce qu’ils voyaient confirmait la vérité évidente.
 

1. Al-Tirmidhi, Shama'il al-Tirmidhi, tr. Muhammad Bin Abdur Rahman Ebrahim (New Delhi: 2000), 12-13
2. As-Suyuti, Tahdhib al-Khasa'is, 237.
3. As-SuyutiTahdhib al-Khasa'is al-Nabawiyyah al-Kubra (The Awesome Characteristics of the Prophet [saas] (Istanbul: Iz Publications, 2003), p.238 
4. Ibid., p. 237 
5. Imam al-Ghazali, Ihya Ulum-ud-din (Revival of the Sciences of the Deen), tr. Sitki Gulle (Istanbul: Huzur Publishings, 1998), 795-96. 
6. Imam al-Ghazali, Ihya', tr. Fazlul Karim, 2:252.
7. Tafsir of Jalalayn, tr. Ibrahim Serdar [Istanbul: Yusuf Sensoy Fatih Enes Publishings, 1997], vol. 3, p.1432-1433
8. Afzalur Rahman, Encyclopaedia of Seerah: Muhammad (saas) (Istanbul: Inkilap Publishing, 1996), 162. 
9. Imam Sa'id Hawa, Al-Asas fi al-Tafsir (The Basics of Qur'anic Commentary) (Istanbul: Samil Yayinevi, 1991), 332. 
10. Omer Nasuhi Bilmen, Ku'ran-i Kerim'in Turkçe Meali (Tafsir of the Qur'an) (Istanbul: Bilmen Basim ve Yayinevi), 2:1101-02.