Les miracles de notre Prophète (pbsl) - 4: Certains miracles de sa vie

Qubbat al-Sakhra (Le Dôme du Rocher) construit sur la pierre sacrée Hajar Muallaq

Il y avait beaucoup de miracles dans la vie de notre Prophète Mouhammad (pbsl) tel que le Coran (le plus grand de ses miracles), son excellent caractère moral et ses actes et paroles. Il proclamait le Coran comme un guide vers le droit chemin et il a atteint toute sa communauté, des Bédouins moins civilisés à la gente la plus civilisée. C’était aussi un des miracles d’Allah. Il communiqua très efficacement la moralité islamique. Par son effet, les gens qui avaient l’habitude d’enterrer leurs filles vivantes se métamorphosèrent en des personnes miséricordieuses et compatissantes et ceux qui avaient l’habitude d’adorer des idoles ont de leur propre gré décidé de croire en l’unicité d’Allah.

Bon nombre de ces miracles nous sont relatés dans le Coran et les hadiths. Parmi ces miracles, on peut citer les suivants :

Son ascension dans les cieux (Al Mir’aj)

L’ascension du Prophète Mouhammad (pbsl) est un des plus grands miracles qui s’est produit. Les sourates al-Isra’ (Le voyage nocturne) et al-Najm (L’étoile) relatent ce miraculeux voyage nocturne vers la Mosquée al-Aqsa et son ascension jusqu’au "lotus de la limite extrême " (Sidrat al-muntaha).

Al Hajar Muallaq : La pierre sacrée sur laquelle notre Prophète (pbsl) marcha quand il fit son ascension (Mir’aj).

En arabe, le terme Isra’ signifie "voyage nocturne" ou " promenade de nuit ". Dans le premier verset de la sourate al-Isra’, Allah le Tout-Puissant nous parle du miraculeux voyage de notre cher Prophète (pbsl) :

Gloire et Pureté à Celui Qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Mouhammad], de la Mosquée Al-Haram à la Mosquée Al-Aqsa dont Nous avons béni l'alentour, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C'est Lui, vraiment, qui est l'Audient, le Clairvoyant. (Sourate al-Isra, 1)

Le mot aqsa signifie ‘loin’ ou ‘plus loin’. La Mosquée al-Haram est située à la Mecque ; la Mosquée al-Aqsa est située à Jérusalem. La distance entre elles est de 1235 km. Notre Prophète (pbsl) fut transporté de la Mecque à Jérusalem. Le grand savant islamique Ibn Kathir dit qu’au moins vingt-cinq Compagnons ont entendu cet évènement rapporté de notre Prophète (pbsl) mais que ce nombre pourrait être aussi grand que quarante. Les évènements rapportés par Anas ibn Malik, Abu Hourayrah, Abu Saïd al-Khudri, Malik ibn Sa’ sa, Abu Zarr al-Ghaffari, Abdullah ibn Abbas, Abdullah ibn Mas’ud et Umm Hani sont considérés comme les plus crédibles.  Selon eux, pendant que notre Prophète (pbsl) était en train de dormir chez sa nièce (Umm Hani Abi Talib), l’ange Gabriel lui apparut, le mit sur un animal appelé buraq et l’amena à la Mosquée al-Aqsa où il fit son ascension. Les hadiths contiennent un groupe d’informations détaillées à propos de ce qu’il a vu durant cet évènement tels que ses conversations avec les précédents Prophètes (pse) et des aperçus du paradis et de l’enfer.

Selon les textes islamiques, les incroyants mecquois doutaient à propos de ce miracle à cause de leurs faibles intellects et ainsi essayèrent de s’informer sur la véracité de ses paroles. En raison de leur attitude inconvenante, Allah les a humiliés et ils se sont ridiculisés eux-mêmes :

Ils demandèrent : "Peux-tu nous décrire la Mosquée al-Aqsa ?".

 Ci-dessus : Le voyage miraculeux de notre Prophète (pbsl) était de la Mosquée al-Haram al-Sharif à la Mosquée al-Aqsa de Jérusalem

Certains d’entre eux y avait été et l’avait déjà vue. Le Prophète (pbsl) répondit :

"J’ai commencé à décrire la Mosquée. En décrivant quelques endroits, j’avais des doutes. Et à ce moment là, Allah le Très Haut a apporté la Mosquée devant mes yeux. Je l’ai alors regardée et j'ai commencé à la décrire." 1

Après avoir témoigné de l’adresse du Prophète (pbsl), ils clamèrent : "Avec une telle description, par Allah, il avait raison." Il a aussi dit :

" Je me souviens quand j’étais à Al-Hijr et que les Qoraïchites me questionnaient sur mon Voyage nocturne.  Ils me demandaient des choses à propos de Bayt al-Maqdis (Mosquée al-Aqsa) sur lesquelles je n’étais pas sûr… Puis Allah l’a élevé pour que je puisse la (Mosquée al-Aqsa) voir et il n’y avait rien dont il me questionnait et dont je pouvais ne pas donner la description."2

Avant cet évènement, le Prophète Mouhammad (pbsl) n’avait jamais été à la Mosquée al-Aqsa, c’était donc un grand miracle qu’il ait pu répondre à toutes leurs questions. Ce miracle augmenta l’enthousiasme des croyants et leur ardeur et renforça leur lien avec notre Prophète (pbsl) ; certains incroyants, cependant, persistaient dans leur rébellion. Ils allèrent voir Abou Bakr et, après avoir porté des accusations sans fondement sur notre Prophète (pbsl), ils lui demandèrent s’il croyait à cet évènement et s’il voudrait continuer à croire à notre Prophète (pbsl). Il répondit : "S’il a dit ça, alors je le crois, oui."  

Vue externe de Qubbat al-Sakhra (Dôme du Rocher)

Pour sa loyauté, notre Prophète (pbsl) lui décerna le titre Al-Siddiq (Le Véridique).

Les hadiths nous renseignent aussi que notre Prophète (pbsl) leur montra plus d’une preuve miraculeuse qu’ils ne pouvaient nier :

Ils lui demandèrent : "Quelle preuve en as-tu ?" le Prophète (pbsl) répondit : " J’ai rencontré une caravane appartenant aux Qoraïchites. C’était à tel et tel endroit. La caravane était effrayée par nous et prit un autre chemin. Il y avait un sac blanc et noir sur un chameau de la caravane. Ce chameau a poussé des cris et s’est ensuite effondré."

Lorsque la caravane revint, ils leur ont demandé ce qui leur était arrivé. Ils racontèrent ce qui s’était passé, exactement comme le Prophète (pbsl) l’avait décrit. 3

Ses deux descriptions de la Mosquée al-Aqsa et celle de la caravane étaient de grands miracles relevant de la miséricorde d’Allah. Allah nous informe dans le Coran par quelques versets à propos de sa montée jusqu’à "l’arbre-lotus de la limite extrême" :

Il l'a pourtant vu, lors d'une autre descente, près de la Sidrat-ul-Muntaha, près d'elle se trouve le jardin de Maawa : au moment où le lotus était couvert de ce qui le couvrait.  La vue n'a nullement dévié ni outrepassé la mesure.  Il a bien vu certaines des grandes merveilles de son Seigneur. (Sourate an-Najm , 13-18)

Ce grand miracle est une importante preuve venant de notre Seigneur adressée aux incroyants. Chaque miracle singulier que notre Seigneur permettait d’accomplir à notre Prophète (pbsl) était créé par la volonté d’Allah. Aucun d’entre eux ne dépendait d’une cause et ils étaient tous de nature à fortifier, à renforcer la foi des croyants.

La terre sur laquelle se trouvent le Dôme du Rocher (Qubbat as-Sakhra)
et la Mosquée al-Aqsa est sacrée pour tous les Musulmans

 

Notre Prophète (pbsl) fendit la Lune en deux

L'Heure approche et la Lune s'est fendue.
(Sourate al-Qamar , 1)

Un autre miracle eut lieu lorsque notre Prophète (pbsl) fendit la Lune en deux. Allah mentionne cet  extraordinaire évènement dans le Coran et beaucoup de hadiths rapportent ce miracle :

L'Heure approche et la lune s'est fendue. Et s'ils voient un prodige, ils s'en détournent et disent : “Une magie persistante” et ils [le] traitent de mensonge et suivent leurs propres impulsions, or chaque chose arrivera à son terme [et son but]. (Sourate al-Qamar, 1-3)

La division de la Lune (wa inshaqqa al-qamar) est mentionnée par les termes inshaqqa (se fendre)  et qamar (Lune). Inshaqqa(se fendre, fractionnement) dérive d’une racine arabe de base,shaqqa, qui signifie "se diviser, pousser, apparition de plantes après labourage". Au sens contextuel ici, ça signifie "être divisé", "être coupé en pièces, être séparé". The Encyclopaedia of Seerah contient une compilation de tous les hadiths relatifs à cela. En résumé, ils disent :

C’était une soirée du 14ème jour du mois lunaire, 5 années avant la Hijra (l’émigration) à Médine. A ce moment-là, la Lune se divisa en deux. Une partie était visible sur une face d’une colline et l’autre partie sur l’autre face de la colline. C'était seulement pendant une seconde. Puis, les deux parties de la Lune se sont jointes à nouveau. À ce moment-là, le Prophète (pbsl) était à Mina. Il s’est adressé à ceux qui étaient là, leur disant : "Regardez et soyez témoins !". Les incroyants ont suggéré qu'il les avait ensorcelés, et que c’est pour cette raison que leurs yeux n'avaient pas vu précisément. D'autres personnes présentes disaient : "Mouhammad (pbsl) pourrait nous avoir ensorcelés mais pas ceux qui ne sont pas là. Attendez un peu et demandons à ceux qui viendront par ce chemin et demandons leur s'ils ont vu un tel miracle." Ceux venant de l'extérieur ont reconnu qu'ils en avaient été témoin. (Afzalur Rahman, Encyclopédie de Seerah, 164.)  

Cet évènement est inclus dans les travaux de grands savants du Hadith tels que l’Imam al-Bukhari, Muslim, Al-Tirmidhi, Ahmad ibn Hanbal, Abu Daoud, al-Hakim, al-Bayhaqi, and Abu Nu’aym. 4

Certains de ces hadiths se présentent comme suit :  

Abdullah ibn Mas’ud rapporte : Nous étions avec le Messager d’Allah (pbsl) à Mina quand la Lune s’est fendue en deux. Une partie était derrière la montagne et l’autre était sur le côté de la montagne.

Il (pbsl) nous a dit : "Soyez témoins de cela."  5

Abdu Llâh Ibn Mas'ûd -qu'Allah l'agrée – a dit, rapporté par l'Imam Al Bukharî :

Au temps du Messager d'Allah (pbsl), la Lune se fendit en deux morceaux, un morceau au-dessus de la montagne, et un autre en contre-bas. Alors le Messager d'Allah (pbsl) nous dit : "Soyez témoins !".6

Durant la vie du Messager d’Allah, la Lune s’est fendue en deux ; une partie était visible sur la montagne et l’autre était au-delà de la montagne. A cet effet, il a dit : " Témoignez de ce miracle." 7

Les hadiths informent que ce miracle s’est produit à la Mecque. Ils disent aussi que les Mecquois voulaient qu’ils accomplissent ce miracle :  

"Les gens de la Mecque demandèrent au Messager d’Allah de leur montrer des signes (miracles) et il leur montra la division de la Lune deux fois." 8

D’après l’histoire, le Prophète Mouhammad (pbsl) avait répondu à leur attente, à leur demande mais ils ont continué à nier la vérité de son message et refusèrent d’embrasser l’Islam :

Et s'ils voient un prodige, ils s'en détournent et disent : “Une magie persistante”. Et ils [le] traitent de mensonge et suivent leurs propres impulsions, or chaque chose arrivera à son terme [et son but]. (Sourate al-Qamar, 2-3)

Les incroyants ne pouvaient rien dire face à un si grand miracle et accusèrent notre Prophète (pbsl) de les avoir ensorcelés. Après avoir vu la Lune fendue sous leurs propres yeux, ils auraient dû réaliser qu’il était un vrai Prophète. Mais, en raison de leurs arrogances, de leurs désirs et passions, ils n’ont pas accepté le Coran. Cette attitude est commune à tous les incroyants. Quel que soit le miracle dont ils sont témoins, ils disent :

… Vraiment nos yeux sont voilés. Mais plutôt, nous sommes des gens ensorcelés. (Sourate al-Hijr, 15)

Bediüzzaman Saïd Noursi mentionne la division de la Lune dans " Les Lettres ". Il relate que beaucoup de Compagnons en témoignèrent et que les incroyants étaient complètement impuissants face à cet évènement :

"Parmi ses plus grands miracles se trouve, rapporté de façon certaine et mutawatir, le fait de fendre la Lune. Ce miracle a été rapporté à travers diverses chaînes de transmission atteignant le degré de tawatur et par les premiers Compagnons, parmi lesquels se trouve Ibn Mas’ud, Ibn Abbas, Ibn Umar, Ali, Anas et Hudhayfa (ra). De plus, dans le Coran Allah rappelle ce miracle suprême au monde entier :

L'Heure approche et la Lune s'est fendue. (Sourate al-Qamar, 1)

Même les plus têtus des incroyants ne pouvaient contester ce verset ; tout ce qu’ils pouvaient dire était : "C’est magique !"Ainsi, même les incroyants étaient certains que cela s’est produit." 9  

Bediüzzaman dit qu’une des raisons derrière les miracles de notre Prophète (pbsl) était d’exposer la différence entre un tyran comme Abu Jahl et une personne vertueuse telle Abu Bakr (ra). Dans " Les Lettres ", il dit :

"Les miracles ont lieu afin de prouver la réalité de la prophétie et pour convaincre les négateurs sans toutefois les forcer à croire. Ce miracle était nécessaire pour convaincre ceux qui avaient déjà entendu parler de la prophétie de Mouhammad (pbsl). Que ce fût pour permettre l’observation de ce miracle dans toutes les régions du monde ou pour démontrer l’évidence incontestable de sa prophétie, cela aurait donc été contraire à la fois à la sagesse du Créateur le Tout-Puissant et au but de la fonction de l'humanité dans l'univers, s’il en avait été autrement, qui est celui d’ouvrir la voie pour l’esprit sans pour autant ôter le libre-arbitre. Si le Très-Sage Créateur avait fait voir dans les mêmes conditions la Lune pendant quelques heures au monde entier, conformément aux caprices des philosophes matérialistes, et si ce fait avait été ainsi enregistré par tous les historiens, il aurait été traité parmi d’autres incidents astronomiques sans être limité à la fonction de Messager de Mouhammad (pbsl) et sans être considéré comme une preuve de sa prophétie. Ou cela aurait été un miracle si évident que cela aurait forcé les gens à croire et à les priver du libre-arbitre. En conséquence, les charbons et les diamants (ou Abu Jahl et Abu Bakr) auraient été les mêmes et le but de la fonction de l'humanité dans l'univers aurait été perdu... "  10

Comme tous les autres corps et êtres dans l’Univers, la Lune se trouve assujettie à la puissance du Seigneur ; elle ne peut être observée que s’Il le veut et comme Il veut qu’elle soit vue. Comme Allah l’informe dans le Coran, tout ce à quoi Il donne l’ordre de se produire se produit :

Quand Il veut une chose, Son commandement consiste à dire : “Sois”, et c'est. (Sourate Ya-sin, 82)

Tout cela montre qu’Allah a placé Son Messager, le Prophète Mouhammad (pbsl), au-dessus de tout autre être humain, lui révélant Son dernier Livre Saint et, dans Sa Miséricorde, l’a autorisé à accomplir des miracles en vue d’adoucir les cœurs des gens, ceci étant un moyen de conduire les gens à la foi. Des peuples ont embrassé l’Islam pour sauver leur vie dans l’au-delà. D’autres ont perdu leur vie éternelle à force de persister dans leur rébellion. Les messages qu’Allah a adressés à notre Prophète (pbsl) se sont toujours avérés être vrais, véridiques.

1. Imam Ahmad, Musnad
2. Ibn Kathir, Tafsir du Coran avec les hadiths (Istanbul: Cagri Publications, 1996), 9:4623. 
3. Ibid., 4615.
4. Ilyas Celebi, Itikadi Açıdan Uzak ve Yakın Gelecekle İlgili Haberler, Maison d'édition, Istanbul, Mars 1996, 161 
5. Mouslim
6. Mouslim
7. Al-Boukhari 
8. Mouslim
9. Bediuzzaman Said Nursi, La Collection de Risale-i Nur, les Lettres, la 19ème Lettre, p.191
10. Bediuzzaman Said Nursi, La Collection de Risale-i Nur, les Lettres, la 19ème Lettre, p.221